Loading...

Ne wanted(ez) plus, l’alternative au moteur de recherche américain – Google pour ne pas le citer –  est sous vos yeux et elle est française… Qwant (fusion-contraction des termes “quantité” et “want”) est le premier moteur de recherche indépendant en Europe. Il a pour ambition d’offrir une information neutre et un respect des droits fondamentaux des individus.

Qwant, le nouveau né des moteurs de recherche

Qwant apparaît sur la toile en 2011 grâce à Jean-Manuel Rozan, Eric Léandri et Patrick Constant. Deux ans plus tard, la version bêta du moteur de recherche est lancée en France et en Allemagne. Pour l’Italie il faudra attendre 2017. Depuis quatre ans, Qwant intensifie son implantation européenne et internationale et lance de nouveaux services. Désormais bien implanté en France, avec son siège à Paris, sa R&D à Nice, la sécurité à Rouen, et des locaux à Epinal et Ajaccio, Qwant a récemment installé des filiales à Berlin et Milan. Petit poucet de la French Tech part à la conquête de l’internet…

Qwant, le nouveau juge de l’internet

“Avec Qwant ne te découvre pas d’un fil”…ou d’une donnée ! Les promesses de ce moteur de recherche ? Offrir un service respectueux des droits fondamentaux et un internet neutre, le tout sans collecter vos données. C’est simple, Qwant, lui, est en open source pour assurer une totale transparence et vos données, elles, restent au chaud entre vos mains. Internet comme vous ne l’avez jamais vu…

  • Qwant, garant de la neutralité et de l’impartialité

Embarquement immédiat pour une vision à 360° d’internet. L’un des objectifs de Qwant est d’offrir à l’utilisateur une information, neutre, pleine et entière. Tout est décloisonné, le Web entier est indexé sans discrimination. A cette fin, Qwant a créé son propre index du Web et développé des technologies innovantes. L’impartialité est reine grâce à l’absence de collecte de données. Les résultats présentés ne sont jamais influencés par nos goûts. Tour du propriétéaire du premier moteur de recherche européen, à la fois performant et éthique.

  • Qwant, garant du respect de la vie privée

Qwant, le chat n’est pas là les données dansent. Contrairement aux autres moteurs de recherches, Qwant ne collecte pas vos données, n’a aucun dispositif de traçage ou de cookies et ne garde pas un historique de vos requêtes. Sur ce dernier point, on relèvera que toutes les requêtes sont chiffrées, hachées.

Concrètement qu’est-ce que cela signifie ? Les publicités, s’il y a, ne sont pas affichées en fonction de votre profil. Ce sont les mots clés que vous entrez dans la barre de recherche qui va déclencher une publicité adaptée au contenu recherché.

  • Qwant est-ce que l’élève dépassera le maître ?

Nul ne le sait, mais dans cette guerre des étoiles, il faudra compter sur lui. De Qwant Search à Qwant Music, Junior, Shopping ou Games en passant par Qwant Maps et l’offre de services Qwant sur mobile, l’ambition est clairement affichée. Une chose est sûre, Qwant à la recette pour dévoiler l’information sans qu’on se dévoile, et ça, sa plait !

“Qwant Search trouve tout, sauf qui vous êtes”

Qwant la recette est de surfer sur la propriété intellectuelle et une bonne R&D

La start up Qwant est lancée et financée par ses membres fondateurs, mais rapidement le navire est rejoint par d’autres personnes. En 2014, le groupe Axel Springer investit dans Qwant et prend 20% du capital. En 2016, Qwant emprunte 25 millions d’euros auprès de la Banque Européenne d’Investissement. Dernier tournant financier en date, en 2017, la Caisse des Dépôts entre au capital pour 15 millions d’euros et le groupe allemand réinvestit 3,5 millions d’euros. La société a également eu recours au crédit d’impôt recherche et bénéficié d’abattements en tant que jeune entreprise innovante. Pour autant, c’est bien le privé et non l’Etat qui injecte de l’argent dans le projet. Une grande partie des fonds est consacrée à la R&D. Très récemment, en 2018, un centre de R&D a vu le jour en Chine dans la ville de Suzhou. Aujourd’hui, mécène à son tour, Qwant soutient la recherche scientifique française.

Côté propriété intellectuelle, focus sur les brevets concernant les liens entre réponses sociales et web. Concrètement, la technologie brevetée permet une prise en compte du social, du poids des commentaires sur une publications. Intriguant !   En 2018, Qwant a déposé pas moins de 9 brevets. Grâce à ses technologies innovantes brevetées, il se démarque de ses concurrents.

Quant au modèle économique, c’est assez simple. Qwant gagne de l’argent grâce à la mise en relation de la personne qui recherche un produit ou un service avec celui qui le propose à travers, exclusivement, de publicités basées sur les mots clés qui viennent d’être saisis par l’utilisateur. C’est de l’affiliation.

Qwant on veut, on peut !

Désormais disponible en 28 langues et dans plus de 40 pays, Qwant c’est aujourd’hui, 18 milliards de requêtes en 2018 contre 2,6 en 2016. L’objectif pour 2021, un chiffre d’affaire de 500 millions d’euros.

Pour la conquête du Web tous les voyants sont au vert : Google doit laisser le choix du moteur de recherche sur Android,  Qwant séduit en nombre les ministères, villes, départements et entreprises françaises. Dernier partenariat en date : celui avec Wiko qui innove en intégrant pour la toute première fois le moteur de recherche dans un smartphone.

Surfez à volonté !

Aperçu du portefeuille PI :